Edito - 16 juillet 2017

"Les malades et les pèlerins entraient dans le pays enchanté du miracle, ou l'impossible se réalise au coude de chaque sentier, ou l'on marche à l'aise de prodige en prodige." Emile Zola

750 personnes du diocèse, dont le P. Antoine, moi-même et quelques autres de nos secteurs sont, à Lourdes. Parmi elles 250 personnes sont handicapées ou malades. 

C'est pour tous ces participants un temps de fête, parce qu'un temps de service, de rencontre, de renouvellement dans la foi. 

Service auprès des personnes dépendantes, certes, mais où  chacun   devient dépendant des autres, chacun étant à sa façon au service du frère et, ainsi, au service du Seigneur.

Rencontre. Entre nous, plus ou moins habitués ; nous le "réseau Hospitalité Bordelaise". Mais aussi avec d'autres diocèses comme cette année celui de Carcassonne où je retrouve quelqu'un que je vois d'habitude sur le marché de St André ! Mais encore tous ces étrangers de toute condition, toute langue, mais avec la même Espérance : que le   Seigneur écoute leur prière ! 

Renouvellement dans la foi. Pour certains, la "pratique" religieuse est habituelle, pour d'autres, le pèlerinage à Lourdes est le lien avec l'église, entre les deux toutes les nuances de ... bleu ! Mais on perçoit mieux à Lourdes que chacun est regardé pour ce qu'il est : un homme, une femme, dans l'Espérance du Salut. Comme Bernadette a été regardée, elle qui était misérable, inculte et qui découvre qu'elle est aimée et que la vierge s'adresse à elle comme à une personne unique.

C'est notre histoire à chacun de nous, il suffit prendre le temps d'écouter que le Seigneur nous parle de mille et une façons.

Votre curé , Gérard FAURE

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+