Edito - 28 Janvier 2018

Les photos de l'Église catholique en Gironde:

Flickr: 76383460@N06

Lors de la dernière assemblée synodale nous avons été témoins d'un débat picrocholin : pour distinguer les diacres qui sont ordonnés en vue d'être prêtres des autres diacres, doit-on dire pour les premiers : diacres et pour les seconds : diacres permanents ? La conclusion fut : on dira diacre pour tout le monde et pour désigner ceux qui deviendront prêtre on pourra dire : séminariste diacre ou diacre en vue du presbytérat, ou ...
Derrière ces mots, il y a une réalité : ordonné diacre, on le reste, même quand on devient prêtre, et encore quand on devient évêque. On reste signe et sacrement du Christ Serviteur. L'évêque, ayant reçu la plénitude du sacerdoce ministériel, se donne des prêtres et des diacres pour être signe du Christ Pasteur et du Christ Serviteur au milieu de son peuple, au milieu du monde.

Nous avons la chance, la grâce, d'avoir parmi nous ce signe sacramentel du Christ Serviteur, signe clairement posé par deux diacres dont l'un , Jean Maurel, a été ordonné tel en vue de l'ordination presbytérale.

Le second diacre, Michel Duffour nous quitte pour partir à Metz avec son épouse. Son départ est pour nous l'occasion de nous demander : qui portera ce signe sacramentel, appelant chacun, appelant l'Église à être servante et pauvre au service de Dieu et des hommes ?

Votre curé, Gérard Faure

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+